mardi 2 mai 2017

The City

La "city of London" est une ville dans la ville. Elle reprend approximativement les frontières de la capitale élisabéthaine (de Tower Bridge à Blackfriars lane environ) et elle possède sa propre mairie, sa propre police et son propre emblème : le griffon (que l'on retrouve partout sur le "mobilier urbain").
L'autonomie de cette ville dans la ville est garantie par une charte du 14e siècle, et depuis cette époque, elle est le centre des affaires et du commerce. Si jusqu'au début du 20e siècle, la City était encore très peuplée (marchands, avocats, banquiers, commerçants, journaux), à partir de la Seconde guerre Mondiale, la reconstruction brutale de la ville rasée par les bombardements allemands a chassé les habitants pour les remplacer par de gigantesques immeubles de bureaux.

Ainsi, il reste moins de 8000 habitants dans ce quartier, alors que la journée 350 000 personnes y travaillent. On y compte actuellement 500 banques et compagnies d'assurance ainsi que la bourse ("London Stock Exchange"). C'est la 2e place financière mondiale. Enfin jusqu'au Brexit...dont on ne mesure pas encore les conséquences.

Résultat du Blitz (bombardement éclair) à Londres


                           
                                          Barbicane Center, reconstruction de l'après-guerre, style "brutalisme"

                           
                                Les buildings actuels, typiques de tous les quartiers d'affaires.
Ces immeubles, appelés "buildings" ou "skyscrapers" ont tous des surnoms en rapport avec leur forme. Sauras-tu dire qui est qui ?

The Shard, Heron Tower, Leadenhall Building, the Gherkin,, the Walkie Talkie, The Pinnacle, The Cheese Grater (attention, il y a un doublon dans le jeu...)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire